Après deux ans de travaux, la commission indépendante sur les abus dans l’Eglise a rendu son rapport mardi 5 octobre 2021. Ce rapport est accablant en mettant en évidence l’ampleur du phénomène, jusqu’ici sous-évaluée, mais surtout le caractère systémique des abus. Il pointe la responsabilité institutionnelle de l’Eglise dans ces crimes contre des personnes vulnérables. Nous pouvons légitimement nous sentir écoeurés, trahis, en colère devant les lâchetés d’une institution Eglise, qui a pu délibérément se détourner de l’Evangile.

Télécharger la synthèse du rapport de la CIASE

Télécharger le rapport complet

Télécharger le recueil de témoignages « De victimes à témoins »

La présentation de ce rapport par le président Jean-Marc SAUVE peut être retrouvée dans la vidéo suivante:

Un choc et une sidération…

Au delà de la sidération et du choc ressentis par les catholiques, ce rapport vient interroger profondément à la fois la gouvernance, les pratiques et les attitudes qui ont cours dans l’Eglise, et qui ont rendu possible ce naufrage.

Comme l’écrit Sr Véronique MARGRON, présidente de la CORREF,

« Personne de nous ne peut être préparé à un tel choc.Désormais il reviendra à l’Église, à l’ensemble de ses responsables en premièr lieu, de prendre ce fardeau et de s’exposer du creux de la chair comme de la foi à ces «bas-fonds». Affronter avec pauvreté ces non-lieux d’humanité où les victimes virent leurs vies se briser me parait la seule manière d’espérer, aujourd’hui, décider ce qui est juste. J’ai bien conscience que cette impensable réalité va nous ébranler profondément. Qu’en ces heures il n’est pas facile d’espérer. Et d’espérer dans et avec notre Église. Parmi vous, écrit-elle, il y a des femmes et des hommes qui ont subi en leur âme et leur chair ces crimes, dont les enfances furent emmurées, car c’est toujours l’enfance qui est touchée, y compris quand l’agression a lieu à l’âge adulte. Alors juste être là, pour vous.

D’autres parmi vous se diront que c’est trop. Que pour continuer à croire, à faire communauté, il faut se détourner de ses abominations. Comment ne pas comprendre ? Mais il faudra lutter contre cette légitime tentation. Le seul chemin, en mouvements, en paroisses, en communautés, est d’en parler ensemble.

« EN PARLER ENSEMBLE »

La formulation de 45 recommandations (15 pages de texte) est sans doute l’apport le plus original du rapport de la CIASE, le plus précieux car tourné vers l’avenir pour aider à le construire. Elles témoignent d’une connaissance rare de la réalité ecclésiale et de ses modes de fonctionnement, d’une liberté, d’un courage et d’une audace exceptionnelles si l’on songe qu’il s’agit là du résultat d’un « audit » de laïcs appartenant à une commission externe à l’Eglise, même si elle a été voulue et créée par elle. Ce document représente un élément clé, précis, essentiel, incontournable dans la perspective du Synode sur la synodalité officiellement lancé dans les diocèses à la mi-octobre. Il est essentiel que les catholiques s’en emparent.

Dans les semaines à venir, nous essaierons de vous proposer à Sainte-Marie Eglise Centre Ville des moments pour en parler ensemble, mettre ensemble des mots sur les maux, sur les dysfonctionnements qui ont broyé ceux que Jésus dans l’Evangile a mis au centre, qui ont défiguré l’Eglise, pour partager nos questions et nos doutes.Nous espérons pouvoir très bientôt engager ce dialogue autour de la rediffusion du mardi d’éthique publique du centre Sèvres suivi d’un débat mardi 19 octobre à 20h à la maison Loewenfels.

Mais pour l’heure, nombre d’articles et de textes peuvent nous aider à réfléchir au plus profond de nous à ce que cette crise a mis au jour. Vous trouverez toute une série de liens vers des articles ou vidéos.

En particulier, la revue des jésuites ETUDES a consacré toute une série d’articles qui sont aisément accessibles à commencer par l’entretien que Jean-Marc SAUVE a accordé le jour de la sortie de son rapport à la revue :

Vous trouverez également deux textes de François CASSINGENA-TREVEDY, respectivement « SOLA SCRIPTURA » OU PRESQUE ainsi que Cléricalisme, anticléricalisme : quelques considérations sur le prêtre.

Un texte du théologien Hervé LEGRAND, Abus sexuels et cléricalisme.

« Restaurer la crédibilité » : les affaires de pédophilie dans l’Église Entretien avec Véronique Margron

On trouvera également le témoignage de Patrick GOUJON, jésuite, victime d’abus, téléchargeable

Enfin un article de Pierre de Charentenay, L’Eglise face à la pédophilie, 2010-2020

Retrouvez aussi la réaction de paroissiens de paroissiens ainsi que la mienne devant la caméra d’Alsace Media

Un lien vers l’entretien donner par Anne-Marie PELLETIER à l’hebdomadaire La Vie : « Il faut concevoir le catholicisme autrement »

Categories:

One response

  1. Merci, de m’avoir donné accès à ces vidéos, surtout aux textes et article d’Etvdes – interview de Patrick Goujon.
    Je les ai transmis à quelques personnes autour de moi.
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *